LES HORLOGES D’AMOUR

et

Le Maître-Mot

 

Cet auteur devient alors un idéogramme vivant. Lorsqu'il (elle) entre dans une réunion, toutes les conversations s'en ressentent. Inutile de le prononcer, ce mot est là, en chair et en os, imprégnant tous les autres, les rendant risibles ou merveilleux.


    C'est le cas pour certains philosophes : ils ont l'air de multiplier les phrases ; ils entassent les volumes, mais ils en reviennent toujours à leur bénéfique obsession. Pour un tel, c'est voir, pour un autre entendre, savoir ou chercher, être ou imaginer.

Série de 12 d’horloges d’amour

Terre crue ou cuite sur bois, cire rouge et bleu, briquettes, 2012.

Retour en haut de la page « Les Horloges d’amour »http://www.titiparant.com/Titi/Les_Horloges_damour.html#

Le Maître-Mot


Michel Butor pour Titi Parant


Texte publié dans le livre

Titi Parant plasticienne

éditions de l’œil

    Certains (certaines) n'ont qu'un seul mot à dire.


    Dans la vie quotidienne évidemment ils ont tout un vocabulaire pour faire les courses, répondre à des questionnaires administratifs, veiller à l'éducation des enfants. Mais dans la solitude, dans l'expression, c'est toujours le même mot qui revient.


    L'auteur d'un seul mot ne l'a même pas inventé. Il était là ; nous l'utilisions, on l'utilisait depuis des années, des siècles même. Il était parfois très fréquent. Tout le monde l'avait employé, au moins une fois, avec plus ou moins de sincérité, de passion, d'accent.

    Or voici que quelqu'un l'isole, l'inscrit au bon endroit, le prononce au bon moment, le fait entendre de mille façons, si bien que c'est comme s'il (elle) l'avait inventé. Toutes les autres occurrences sont alors rafraîchies, rajeunies.


     Et cela nous montre que ce mot devrait être présent derrière tous les autres mots, que son absence les rend opaques et creux, les fait ronronner avec élégance ou sottise.

Alors les mots se mettent à dire « je t'aime » à toutes les phrases et toutes les formes ; une possibilité s'annonce que le monde se remette (ou se mette) à tourner rond.

Or il y a des mots plus actifs que d'autres. Certains nous laissent en contemplation nostalgique devant d'inaccessibles horizons, nous étalent des océans vertigineux et glacés. Bienheureux celui (celle) qui trouve le mot qui vous emporte, qui se réfléchit sur autrui, sur des yeux, des lèvres, des voix, se répercute peu à peu sur tous les yeux, toutes les lèvres, toutes les respirations délicatement. C'est l'universelle attraction des corps et la gravitation de leurs âmes.

     Je t’aime

   Publications

   Expositions

   Les Couples

Le Bout des Bordes

     Adresse

Les Horloges d’amour